Attention à la dengue en Thaïlande et au Cambodge!


Partager sur les réseaux sociaux:

Article mis à jour le

Temps de lecture : 2 minutes

Les gouvernements de Thaïlande et du Cambodge appellent à la plus grande prudence car les cas de dengue dans leurs pays sont en très forte progression!

Si vous allez bientôt voyager en Thaïlande et au Cambodge, soyez prudent: ces deux gouvernements ont averti que les cas de dengue se sont multipliés et ont dépassé le nombre habituel.

La dengue, qu’est-ce que c’est?

Voici la définition selon l’Institut Pasteur:

La dengue, aussi appelée « grippe tropicale », est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques du genre Aedes. L’incidence de la dengue progresse actuellement de manière très importante, et l’inscrit aujourd’hui aux rangs des maladies dites «ré-émergentes». L’OMS estime à 50 millions le nombre de cas annuels, dont 500 000 cas de dengue hémorragique qui sont mortels dans plus de 2,5% des cas.

Pour en savoir plus, je vous conseille de lire leur fiche sur cette maladie:

Dengue: informations et traitements

Que se passe-t-il en Thaïlande et au Cambodge?

Relayée par le Quai d’Orsay, les deux gouvernements ont annoncé que l’épidémie de dengue s’était multipliée par rapport aux années précédentes.

Par rapport à la moyenne des cinq dernières années, les cas de dengue ont purement et simplement doublés.

Alors, autant vous dire que vu les symptômes pouvant entrainer la mort, des précautions doivent impérativement être prises si vous voyagez dans ces deux pays.

D’ailleurs, la Thaïlande compte déjà 43 morts de la dengue depuis le début de l’année…

Que faire?

Si vous êtes dans ces deux pays ou tout autre pays ayant cette maladie, y compris en Nouvelle-Calédonie, où je vis, il faut être très prudent.

Dès que vous avez une forte fièvre, il faut consulter un médecin.

L’institut Pasteur, dans la fiche dont je vous ai mis le lien plus haut, explique:

La dengue « classique » se manifeste brutalement après 2 à 7 jours d’incubation par l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires et d’une éruption cutanée ressemblant à celle de la rougeole.

Quelles précautions prendre?

J’avais donné quelques indications dans cet article.

Pour rappel, les voici de nouveau:

  • S’induire le corps de répulsif et être attentif aux délais d’effets du produit pour en remettre régulièrement.
  • En habitation, mettre des tablettes ou tortillons anti-moustiques
  • Si possible dormir avec une moustiquaire
  • Eviter les endroits infestés de moustiques
  • Si possible, fermer les ouvertures des logements relativement tôt
  • Vider méticuleusement tout ce qui aide la prolifération des moustiques (endroits où il y a de l’eau)

Partagez cet article pour qu’un maximum de personnes soient au courant et bien sûr, réagissez dans l’espace des commentaires!

– Patrick –

Partager sur les réseaux sociaux: