Australie: l’ascension d’Uluru sera désormais interdite à partir du 26 octobre 2019


Partager sur les réseaux sociaux:

Article mis à jour le

Temps de lecture : 2 minutes

A partir du 26 octobre 2019, l’ascension du rocher d’Uluru (Ayers Rock), l’un des sites les plus connus d’Australie, sera totalement interdite. Plus de précisions dans cet article!

 

Cela fait des décennies que les aborigènes Anangu demandent à ce que ce site, sacré pour eux, soit interdit au public.

Ils ont enfin gain de cause puisqu’à partir du 26 octobre, il ne sera plus possible de le gravir et de faire son ascension.

Ce rocher, haut de 350m, est très connu dans le monde entier, plébiscité par sa beauté et les photos qui sont faites de lui lors des couchers de soleil.

Il faut dire qu’il y a en moyenne près de 250 000 personnes par an qui viennent pour le prendre en photos lors de ce spectacle incroyable.

 

Une ascension dangereuse

Il y a eu de nombreuses blessures grave et des morts liées à l’ascension d’Uluru.

Depuis les années 50, une quarantaine de personnes y ont en effet perdu la vie.

Du côté des blessés, depuis le début des années 2000, une centaine de personnes ont eu besoin d’une assistance médicale pour blessures graves…

 

L’Ulura sera préservé

Personnellement, je trouve que cette décision est très positive.

Le nombre de grimpeurs ayant drastiquement chuté ces dernières années suite à l’enseignement et la pédagogie des Anangu qui ont, sans cesse, expliqué que c’était dangereux et que ce rocher faisait partie de leur vie.

En effet, Uluru est un site sacré? Il est lié aux esprits de leurs ancêtres qui ont façonné la terre…

Leur travail de pédagogie, dans le respect et sans violence a payé, c’est satisfaisant.

Et, dans un second plan, on sait que le passage des grimpeurs abîmait le rocher.

Pire, les grimpeurs avaient l’habitude de prendre des morceaux de pierre du rocher en souvenir.
Pour la petite histoire, le plus gros rapporté par un grimpeur faisait 30 kg!

 

Alors, cette nouvelle loi va permettre de le protéger, pour que, chaque année, sans risque de le voir disparaitre, des centaines de milliers de personnes puissent le prendre en photos et les partager au monde.

Et ça, c’est génial!

 

Pensez à réagir en commentaire et à partager cet article, merci!

– Patrick – 

 

Pour en savoir plus sur Uluru:

Je vous propose 4 articles sur le thème d’Uluru en Australie, disponibles sur Amazon.
Cliquez pour vous rendre sur la fiche produit!

Partager sur les réseaux sociaux: